Comme je vous l'avais dit précédemment, cette année est placée sous le signe des mariages et des naissances... les 2 premiers bébés son nés (je dois d'ailleurs finir le 2me cadeau de naissance). Ce week end avait lieu le premier mariage, le plus important pour moi (même si un mariage quel qu'il soit est tjs important) celui de nos amis (très proches) Sandrine et Yannick (alias tata Sandrine et tonton Yannou)

Dès l'annonce de leur mariage, j'ai eu très envie de participer à la préparation de ce jour, de plus, mon cher et tendre étant l'un des témoins du futur marié, je leur ai donc proposé mon aide pour plusieurs choses (qui feront l'objet d'autres billets) et pour commencer le coussin pour alliance, pour moi, LE cadeau à offrir pour un mariage, personnalisé, sur mesure, donc unique, je trouve que c'est un joli souvenir... La future mariée ayant une idée bien précise de ce qu'elle voulait, nous avon discuté ensemble de l'allure qu'il aurait, elle voulait du noir et blanc, du baroque;, j'ai fait quelques recherches broderies, fait quelques tests, mais rien ne lui plaisait vraiment (à vrai dire, moi non plus ça ne me plaisait pas trop) et puis on a rediscuter encore, elle le voulait finalement en forme de coeur, et puis elle avait un tissus qu'elle aimait beaucoup et elle aurait aimé son coussin dans ce tissus... j'ai laissé l'idée germer dans mon petit cerveau, et j'ai fini par trouver l'inspiration

20150416_120411_resized

par contre, j'ai eu quelques soucis, d'abors, j'ai failli me tromper dans la date, j'avais noté 02/02/2015 dans mon logiciel au lieu de 02/05/2015... je m'en suis rendue compte au dernier moment, au moment de la broderie de la date justement... j'aurais été quitte pour recommencer... je termine l'assemblage du coussin, et toute fière, je le montre à mon homme qui me demande si rien ne me choque sur le coussin...et là, misère, j'ai inversé les prénoms... quand j'en ai parlé à la future mariée, ça ne l'a pas perturbée le moins du monde! on a donc laissé comme ça, ce qui m'arrangeais bien... même si j'aurais recommencé en cas de besoin, quand on aime, on ne compte pas...